Le livre.

Le but de notre travail était d'écrire un livre sur les 26 Poilus du monument aux morts de Laiz. Aujourd'hui, notre livre est terminé, il est parti chez l'imprimeur et dans un mois, il nous sera livré.

Simplement, grâce à Lucie, aux Archives de l'Ain, et au fait que les JMO soient disponibles sur le web, nous avons retrouvé des traces de 136 Poilus.

Dans notre village de 476 habitants avant la Grande Guerre, il y a eu 136 hommes qui ont dû quitter leur famille pour aller combattre.

32 d'entre eux ne sont pas revenus, les 26 soldats du monument aux morts de Laiz et 6 qui sont inscrits sur les monuments des villages voisins.

Après ce travail, les noms des soldats morts pour la France représentent quelque chose pour nous. Nous connaissons mieux maintenant cette terrible guerre et nous admirons et plaignons ceux qui l'ont faite. Notre livre leur rend hommage.


Il est construit en 5 chapitres :

Chapitre 1 « Où l’on trouvera des informations utiles à la compréhension du reste du livre »

• L’Europe à la veille de la Grande Guerre
• Classes et conscrits
• Les uniformes de la Grande Guerre
• La cascade des déclarations de guerre
• Un document : l’affiche de la mobilisation générale
• Le premier mort de la Grande Guerre
• L’organisation de l’armée française en 1914
• Laiz en 1911

Chapitre 2 « Où l’on suit le parcours des poilus de Laiz dans la Grande Guerre »

• Année 1914
• Année 1915
• Année 1916
• Année 1917
• Année 1918

Chapitre 3 « Où l’on trouve les renseignements concernant tous les poilus de Laiz »

Chapitre 4 « Où l’on voit des souvenirs, prêtés par leur famille, de quelques poilus de Laiz »

• Pierre Jean-Marie MORIER
• Edouard Jean-Marie CHATELET
• Alexis PIQUANT
• Alphonse PIQUANT
• Benoît LOUP-FOREST

Chapitre 5 « Où l’on présente le projet et ceux qui l’ont mené à son terme »
• Le projet
• Les élèves
• Remerciements

Bibliographie

Sommaire


Dans le chapitre 4 , nous présentons les souvenirs précieux prêtés par la famille de quelques poilus. Voici l'un d'eux, l' adjudant MAILLET :

  Jean-Claude MAILLET est né le 27 juin 1882 à Laiz. Son père, Jean-Claude Marie, était décédé lorsqu’il passe son conseil de révision. Sa mère s’appelait Jeanne TANTON. Il exerçait la profession d’agriculteur.

Le 3 août 1914, il est rappelé au 44ème RI où il est très vite nommé adjudant.
Pendant la nuit du 17 au 18 juin 1915, il est fortement commotionné par l’explosion d’une mine destinée à faire sauter la tranchée où il se trouve.
Malgré un tympan crevé, il organise le déblaiement qui permet de sauver trois soldats ensevelis, ce qui lui vaudra une citation à l’ordre du 44ème RI.
En février 1917, il est reconnu inapte pour troubles cardiaques jusqu’en février 1918, où il retourne dans une unité combattante.

Le souvenir familial raconte qu’il a eu « le cœur touché par une explosion ».
C’est sans doute l’explosion de juin 1915 qui est évoquée, non sans raison car Jean-Claude MAILLET décédera de problèmes cardiaques le 29 novembre 1920.

   
L'adjudant MAILLET, ( X ) avec ses compagnons d'armes.


 Pendant son inaptitude forcée, J ­Cl MAILLET avait inventé un système permettant d’estimer très précisément à quelle distance un lieu est situé.
L’angle formé par deux périscopes télémètres qui observent le même objet permettait aux artilleurs de régler leur tir précisément, comme on le voit sur la planche à dessin au pied des appareils.
Cette invention proposée au ministère de la Guerre n’a pas été développée, peut-être parce que, très fonctionnelle en démonstration, elle était d’un usage plutôt délicat en situation de combat.


   
L'invention de l'adjudant Maillet pour pouvoir déterminer très précisément la distance où se trouvait un lieu à bombarder.


Visite chez l'imprimeur

Vendredi 29 mai, nous sommes allés visiter l'imprimerie Monterrat, à Feillens. C'est là qu'est imprimé notre livre. M. Alain Monterrat nous a expliqué le processus qui donne un livre. Nous avons en particulier été impressionnés par la grosse machine à quadrichromie qui peut imprimer plus de 1500 feuilles à l'heure. Comme chaque feuille imprime 16 pages recto-verso du livre, il ne faudra pas longtemps pour tout imprimer.
Lors de notre visite, Carole était en train de vérifier la mise en page sur son ordinateur.


Une partie de la classe devant la machine qui prépare les plaques pour l'impression en quadrichromie.



Fin juin, nous présenterons officiellement notre livre et nous ferons une petite fête pour remercier ceux et celles qui nous ont aidés, d'une manière ou d'une autre.
Nous irons bien sûr déposer des fleurs au monument aux morts.
Ce projet a commencé là il y a neuf mois, il est logique qu'il s'y termine.