FAUSSE PISTE !

Nous continuons nos recherches à partir du recensement de 1911. Dans un premier temps, nous avons repéré plus d'une centaine d'hommes mobilisables qui habitaient à Laiz en 1911. Lucie, notre bonne fée aux Archives a vérifié si ces hommes avaient une fiche sur le registre matricule.
Si ces hommes étaient d'une classe jusqu'en 1905, on peut consulter leurs fiches librement, sinon, il faut faire une demande d'autorisation de consultation.
Comme cela fait beaucoup de fiches, c'est le maître qui les dépouillera . Pendant ce temps, nous avons fait une demande au Service des Archives Médicales et Hospitalières de l'Armée (le SAMHA) en espérant que nous aurions des renseignements sur nos poilus morts dans des hôpitaux ou ambulances.
Le SAMHA a répondu très vite mais hélas, une seule fiche a été retouvée.
Il y a sans doute eu un mélange des documents car la partie état-civil (nom, prénom et date de naissance, régiment) concerne bien notre poilu mais la deuxième partie (nom des parents et domicile) ne concerne pas Gaston Bodillard qui est né à Laiz.






Dommage, le SAMHA était une fausse piste mais cela fait partie du travail de l'historien.... Nous continuons nos recherches.
Pendant les vacances de Noël, des volontaires ont pris des copies des pages du recensement de 1911 pour faire des recherches sur le site "Mémoire des Hommes" avec le nom de toutes les familles de Laiz. Nous verrons bien si nous trouvons d'autres "Morts pour la France" non inscrits sur le monument aux morts.